Life in Tenerife

22 mai 2020

Snorkeling et plongée

Tenerife vous permet de plonger presque 365 jours par an ! La température de l'eau ne descend jamais en dessous de 17 degrés et en été, vous pouvez profiter de 24 degrés d'eau et d'un temps ensoleillé parfait.

L'île est riche en endroits pittoresques qui peuvent être vus à l'œil nu. Encore plus de beauté est cachée sous la surface de l'eau par la nature elle-même.

Le snorkeling ou la plongée en apnée est une sorte de natation sous-marine avec un tuba, un tube respiratoire et des palmes. Étant donné que la plongée avec tuba est disponible pendant la saison froide, vous pouvez porter une combinaison de plongée pour une baignade confortable. Grâce à un équipement aussi simple, le nageur consacre un effort minimal (par opposition à la plongée) et regarde en même temps la beauté du monde sous-marin.

La principale caractéristique de la plongée en apnée est qu'elle est accessible à presque tout le monde, même aux enfants. 

Pendant la plongée en apnée, le nageur observe la vie sous-marine à l'état sauvage. On y observe des poissons, crustacés, étoiles de mer, raies et, bien sûr, tortues. Beaucoup de gens sont très excités lors de la première rencontre avec le «concombre de mer» et d'autres animaux exotiques.

Playa de los Cristianos

L'endroit peut se vanter de sa fabuleuse eau turquoise et d'un monde marin riche. La beauté est à vous une fois que vous arrivez à la ville de Playa de Los Cristianos.

Le Mur de Palm Mar est un endroit parfait pour la plongée en apnée est la longue falaise situé entre Los Cristianos et la ville de Palm Mar.

Il y a une grande grotte, qui est située à moitié sous l'eau, où la vie sous-marine est plus étendue et vous avez de grandes chances de voir des rayons se reposer au fond et même rencontrer des tortues vertes.

L'autre attraction de cet endroit est qu'il y a des fermes piscicoles flottantes dans l'océan en face du mur de Palm Mar et qu'il y a aussi d'autres animaux à la recherche de nourriture facile, alors ne soyez pas surpris, si vous voyez un dauphin.

El Puertito

Pendant longtemps, El Puertito était l'endroit de plongée en apnée le plus populaire de Tenerife, principalement à cause des tortues. Il y avait une famille de grosses tortues vertes et cela fonctionnait comme une sorte d'aimant pour les touristes et les voyagistes locaux faisant des excursions de plongée en apnée. Les tortues passent la majeure partie de leur temps sur le fond marin peut être à 10 m de profondeur, mais l'eau est si claire que vous pouvez voir assez bien. Cependant, toutes les quelques minutes, les tortues doivent remonter à la surface pour prendre une nouvelle bouffée d'air, donc tout ce que vous avez à faire est de plonger au-dessus des tortues et d'attendre qu'elles commencent à nager, et vous en aurez une juste en face de vous.

La partie triste de l'histoire est que la plupart des tortues ont été tuées une nuit il y a deux ans par des touristes fous. Les gens disent qu'ils étaient russes, mais personne n'a été arrêté et personne ne peut le prouver. Le seul fait est vrai - il n'est pas si facile de voir des tortues vertes à El Puertito maintenant. De plus, El Puertito reçoit chaque jour quelques centaines de visiteurs de la côte (des gens qui essaient de faire de la plongée en apnée par eux-mêmes et ont organisé des excursions à bas prix offrant de la plongée en apnée depuis la rive) et des yachts et catamarans qui font des excursions en bateau avec arrêt de baignade et plongée en apnée à El Puertito.

Posté par Nomadgirlz à 20:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Excursion en bâteau

CE JOUR LÀ MON APPAREIL PHOTO ET MON TELEPHONE SONT TOMBÉS EN PANNE. JE VOUS PROMET D'Y RETOURNER ET D'AJOUTER DES PHOTOS AU PLUS VITE. 

Un voyage de 5 heures pour aller à la rencontre de baleines pilotes et dauphins protégés par les normes et accords internationaux.

Le SHOGUN applique ces normes et possède le drapeau jaune avec une distinction "bateau bleue" qui garantit presque toujours l’approche des cétacés.

Les îles Canaries se trouvent dans un endroit unique au bord du continent africain. Par sa position géographique, l’action des Alizés et la haute altitude du Teide, l’archipel canarien et plus précisément le sud de Ténérife possède une eau variant de 17 à 24 degrés. 

Par sa position stratégique et bénéficiant du courant du Golf Stream, l’archipel est situé dans un passage privilégié de nombreuses espèces de baleines et dauphins. Cela garantit la présence permanente  de groupes de cétacés.  

Les plus habituelles sont les Baleines pilotes ainsi que les Grands Dauphins mais nous pouvons aussi voir fréquemment d’autres types de Baleines telles que le Roqual, le Cachalot, le Zifius, l’Orque ainsi que le Globicéphale Gris. Nous pouvons aussi rencontrer différents Dauphins tels que le Dauphin tacheté, le Dauphin commun, le Dauphin bleu  ainsi que le Dauphin à rostre étroit.

Après avoir observé ces merveilleux animaux, nous jetterons l’ancre dans la baie de Masca et les impressionnantes falaises de Los Gigantes  où vous pourrez profiter d’une magnifique baignade. 

Nous ne verrons pas seulement des cétacés mais également des oiseaux marins comme le Puffin cendré, le Pierregarin et le Goéland.

Posté par Nomadgirlz à 19:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Los Gigantes

Los Gigantes est une station balnéaire de la municipalité de Santiago del Teide, sur la côte ouest des îles Canaries, à Tenerife. 

Sa principale caractéristique est les formations rocheuses géantes, Acantilados de Los Gigantes. 

Elles méritent bien leur nom de géantes (Gigantes en espagnol). Ces falaises situées à Santiago del Teide appartiennent au Parc rural de Teno et s'élèvent de la mer à une hauteur de 500-800 mètres après laquelle la ville a été nommée.

Les falaises de Los Gigantes de Ténérife représentent un accident géologique volcanique basaltique de la côte ouest de l’île de Ténérife (îles Canaries, Espagne), caractérisé par ses parois verticales, qui tombent sur l’océan de 300 à plus de 600 mètres. Ils sont administrativement répartis entre les municipalités de Buenavista del Norte (pour la plupart) et Santiago del Teide. Les falaises de Los Gigantes de Ténérife sont les plus hautes d´europe (la plus haute est à 1300 m).

Au temps des Guanches, ils étaient connus sous le nom de «Mur de l’Enfer» ou «Mur du Diable». Leur géographie est pratiquement insurmontable vers l’intérieur de l’île. Seuls certains ravins comme Carrizales, Juan Lopez, El Natero, Masca, Barranco Seco, etc., se frayent un chemin à travers les falaises.

Au pied de ces falaises vous trouverez une plage de sable noir très agréable. 

Les surfers trouveront aussi leur bonheur. Plusieurs magasins et écoles de surf proposent des planches, accessoires et des cours pour tous les niveaux.

Les fonds marins de cette zone ne sont qu’à environ 30 mètres de profondeur et, en raison de leur accès difficile, ils abritent une richesse naturelle de poissons multicolores et de coraux, ce qui attire de nombreux plongeurs et pêcheurs.

En raison de sa biodiversité, elles sont déclaré parc rural et c'est l’une des zones naturelles protégées des îles de Canaries.

Sa Marina est la première Marina de Tenerife, c’est d’ici que part de nombreuses excursions pour observer les dauphins et les baleines. Depuis le port de plaisance vous pourrez partir pour effectuer une balade en mer afin d’observer les falaises ou bien partir pour explorer les fonds marins.

Le fabuleux paysage des falaises de Los Gigantes cache des plages, des colonies de dauphins et des excursions en bateau dans un environnement unique.

Posté par Nomadgirlz à 19:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

San Cristobal de La Laguna

La commune de San Cristóbal de La Laguna est située au nord-est de Tenerife, entre le massif d'Anaga et le mont de La Esperanza. Située à environ 600 mètres d'altitude, son point culminant se trouve à Cruz de Taborno, à 1 020 mètres au-dessus du niveau de la mer. 

On l'appelle San Cristóbal car c'est le patron des voyageurs, des banquiers ou des marins entre autres. D'autre part, le terme de La Laguna vient d'une ancienne lagune d'eau qui était dans cette zone et formée par les eaux des montagnes les plus proches qui se desséchaient pendant l'été.

Suite à la conquête de Tenerife, La Laguna fut la première capitale de l'île, ce qui en fit le centre du pouvoir politique, économique et culturel de l'archipel. Forte d’un prestigieux passé, La Laguna conserve plusieurs dizaines de palais aux façades baroques ou maniéristes, aux balcons de bois ouvragés et aux patios élégants. 

Il s'agit de la première ville coloniale sans murailles à avoir conservé pratiquement intact son tracé original datant du XVe siècle, qui servit de modèle à de nombreuses villes coloniales en Amérique. 

La Laguna a servi de modèle architectural pour La Havane (Cuba) et Cartagena de las Indias (Colombie). On l’appelait autrefois San Cristóbal de La Laguna, puis elle devint tout simplement La Laguna.

Le nom guanche de la zone sur laquelle se dresse La Laguna était Aguere, terme encore utilisé de nos jours pour faire référence à la commune. Elle est également connue comme la Ciudad de los Adelantados (ville des Adelantados), puisqu'y résidèrent l'Adelantado Alonso Fernández de Lugo et ses descendants. 

La Laguna est un endroit charmant peuplé de gens modernes et de jeunes étudiants autour de son université, la première des îles Canaries. 

Ses rues pavées sont toujours pleines de vie, avec ses musiciens de rue et ses centaines de bistrots, de restaurants et de bars. 

Mais elles débordent aussi de monuments, d'édifices historiques,  de maisons seigneuriales, des églises et un air sans aucun doute colonial vous invitent à visiter San Cristóbal de La Laguna.

Se promener dans ses rues nous ramène aux XVIe, XVIIe et même XVIIIe siècles. Débuts de l'histoire de Tenerife avec les aborigènes de l'île déjà vaincus et Tenerife annexée à la couronne de Castille. Sans surprise, La Laguna a été la première et la plus ancienne capitale de l'île. 

Aucune ville de l'île de Tenerife ne conserve aussi bien le passé colonial et dans un si petit espace que la ville de La Laguna. À tel point que depuis 1999 il détient l'honneur d'avoir été déclaré site du patrimoine mondial par l'UNESCO. La Laguna est également un siège universitaire, un siège épiscopal et une ville où se trouve l'un des deux aéroports de l'île de Tenerife, l'aéroport de Tenerife Nord.

C'est aussi la ville où il pleut le plus aux îles Canaries car elle est influencée par les vents d'Alisios, le fameux ventre d'âne .

Posté par Nomadgirlz à 18:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La Candelaria

Située sur la côte est de l'île de Tenerife, au sud de la capitale Santa Cruz, la commune de Candelaria s'étend sur 49,18 km2 et compte environ 26 134 habitants. 

                  

Candelaria est une jolie ville et est l'un des centres religieux de l'île depuis la découverte de l'image de la patronne des Canaries, la vierge de Candelaria, par les anciens aborigènes en 1392. 

Chaque année, des milliers de pèlerins, emportés par leur dévotion, se rendent à la basilique de Nuestra Señora de la Candelaria qui porte le nom de la patronne, bien que l'image de celle-ci disparût lors d'une tempête survenue au XIXe siècle. 

Le mariage entre la culture guanche et la culture castillane instaurée des suites de la conquête de Tenerife est évidente dans les nombreux monuments de Candelaria, en particulier les statues en bronze des menceyes guanches qui se trouvent sur la Plaza de la Patrona de Canarias.

Les grottes et les plages naturelles marquent le paysage de Candelaria, avec des recoins à l'air marin très prononcé et une vaste avenue longeant le bord de mer. 

Comme toute ville côtière, Candelaria met en avant ses plages. Et cet aspect maritime est particulièrement renforcé et mis en avant par une vaste promenade le long de la côte, l'Avenida Maritima. C'est le coin le plus plus touristique de la ville, peuplé de nombreux restaurants où vous pourrez goûter une recette élaborée à base de poisson frais ou bien un dessert typique et reprendre vos forces avant de poursuivre votre promenade dans les rues de ce bourg, à la découverte de ses recoins les plus emblématiques.




Un air spécial se dégage de Candelaria. Ce bourg témoigne de la ferveur religieuse la plus sincère de tout l'archipel. Sa basilique à l'allure solennelle, flanquée d'imposantes statues de Guanches en bronze, héberge l'image de la vierge de Candelaria, La morenita, patronne des îles Canaries. Elle réunit des milliers de pèlerins le 15 août de chaque année,  entreprennent de longues marches des quatre coins de l'île pour l'honorer.

La Place de la Patrona de Canarias est la plus grande place de la ville, à l'architecture très épurée, inaugurée le 31 janvier 1959. Située aux pieds de la Basilique, elle marque un trait d'union avec les ruelles de la ville qui semblent toutes y mener. C'est ici que se déroulent les principaux événements et fêtes de la ville. Neuf statues imposantes bordent la face est de la place.

Les Statues de los Menceyes :

Les neufs statues qui bordent la place sont les représentations des neuf rois Guanches, qui dirigeaient les neufs royaumes qui se partageaient l'île jusqu'en 1496, date où les espagnols vinrent conquérir Tenerife. D'abord en pierre, elles furent remplacées en 1993 par les statues de bronze qui trônent actuellement. 

Les rois représentés et leur royaume sont les suivants :

                       Acaimo (roi de Tacoronte),

                           Adjoña (roi de Abona),

                         Añaterve (roi de Güímar),

                          Bencomo (roi de Taoro),

                         Beneharo (roi de Anaga),

                            Pelicar (roi de Adeje),

                           Pelinor (roi de Icode),

                            Romen (roi de Daute),

                        Tegueste (roi de Tegueste).

La Basilique Nuestra Señora de la Candelaria est le plus grand édifice religieux de l'archipel des Canaries. Majestueuse et élégante avec ses couleurs claires et ses formes harmonieuses, la Basilique achevée en 1959, est l'œuvre de l'architecte Enrique Marrero Regalado. 

Construite sur un ancien sanctuaire, elle est dédiée à la Vierge de la Candelaria, Patronne des îles Canaries. Elle est composée de trois nefs, avec un toit qui imite le style mudéjar et un dôme de 25 mètres de haut couronnant son transept. Son clocher de 45 mètres possède un balcon canarien. Dans la chapelle principale, l'image de la Vierge de Candelaria, patronne des îles Canaries, est conservée.



Un peu plus haut dans le village se tient une petite église, L'église de Santa Ana, dont seul le clocher apparaît depuis le reste de la ville. Fondée en 1575 par les riverains, elle fait partie du patrimoine historique de Candelaria. L'édifice actuel a été construit au XVIIe siècle.

La ville de Candelaria située sur le côté sud-est de l'île de Tenerife, à 20 kilomètres au sud de la capitale Santa Cruz, constitue un important centre de pèlerinage et de culte depuis la Vierge de Candelaria, patronne de les îles Canaries. 

Notre dame de la Candelaria : La tradition raconte que deux bergers guanches ont trouvé 95 ans avant la conquête de Tenerife, sur la plage de Chimisay (Güímar), au sud-est de Tenerife (actuellement connue sous le nom de Playa del Socorro), une image en bois de la Vierge qui a été apportée au palais-grotte du mencey Acaymo dans le ravin de Chinguaro (Güímar).

Une Guanche baptisée nommée Antón qui avait réussi à s'échapper des Castillans, reconnut dans l'Image la Vierge Marie qui était vénérée par les Guanches comme "Chaxiraxi" (la mère du défenseur des terres et des cieux) et pour qu'elle puisse être vénérée par tous Les habitants de l'île ont décidé de le déplacer vers la grotte d'Achbinico.

Sur le côté est de la Plaza, au bord de la mer, se trouve l'ensemble sculptural, l'œuvre du sculpteur ténérife José Abad, composé de neuf statues en bronze des menceyes guanche qui régnaient sur l'île au moment de la conquête.

La Grotte - Hermitage De San Blas, La Cueva de San Blas ou de Achbinico, située en bord de mer à environ 400 mètres au sud de la basilique, a été le premier temple chrétien des îles Canaries et a accueilli l'image primitive de la Virgen de la Candelaria lors de son transfert de Chinguaro (Güímar) . L'ermitage-grotte mesure 14 mètres de long sur 6 de large et 5 de haut.

À l'intérieur de la Cueva-Ermita de San Blas Après la conquête de Tenerife, la grotte Achbinico a été déclarée église et les Guanches ont été baptisés ici. Les fonts baptismaux d'origine ont été conservés dans la basilique.

En 1526, la Vierge est transférée dans un cimetière sanctuaire érigé sur le site de l'actuelle basilique. En 1530, l'image de San Blas a été frappée dans la grotte; raison pour laquelle la grotte-ermitage prend le nombre oriental est. En 1789, un incendie a détruit le temple primitif et l'image a été transférée à la Cueva de San Blas jusqu'en 1803, date à laquelle elle a été restituée à la basilique.


L'ANCIENNE ROUTE DE CANDELARIA, route de pèlerinage qui relie la ville de La Laguna, l'ancienne capitale de l'île, à la Villa Mariana de Candelaria. Le Camino est de 19 kilomètres de long, comprend l'église de la Conception de La Laguna et se termine à la basilique de La Candelaria.

Les premières références à ce Camino sont de l'historien dominicain Fray Alonso de Espinosa dans la première décennie du 16ème siècle.

Posté par Nomadgirlz à 12:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les pyramides de Güímar

Les pyramides de Güímar se trouvent dans le village de Güímar situé sur la côte est de l’île de Tenerife, de l’archipel des Îles Canaries en Espagne. Il y a six pyramides à marches, dont l'origine est inconnue. Leur construction pourrait remonter au XIXᵉ siècle.

Le Parc Ethnographique Pirámides de Güimar a été fondé en 1998 par le célèbre chercheur norvégien  Thor Heyerdahl, à qui l’on doit d’avoir sauvé les pyramides d’un plan urbanistique et créé le Parc Ethnographique pour garantir leur étude et leur conservation. Tout au long de ses plus de 64.000 m2, vous pourrez découvrir le complexe pyramidal, le musée, l’auditorium, plusieurs Routes en plein air, de grands espaces jardin et beaucoup plus encore.

  L’existence des pyramides échelonnées, à Güimar, commença à prendre ampleur au début des années quatre-vingt-dix. L’information arriva aux mains du prestigieux anthropologiste Thor Heyerdahl. Ce chercheur, qui occupa une grande partie de sa vie à l’étude des origines culturelles des anciennes civilisations au niveau mondial, examina consciencieusement les structures de Güimar. Leur ressemblance à celles de Sicile, de Mexico, de Mésopotamie, de Polynésie et du Pérou mena le chercheur à séjourner à Ténériffe pour les étudier sur le terrain.  

Il existe plusieurs théories sur l’origine et l’ancienneté des pyramides. Quelques chercheurs proposent qu’il s’agit d’amas de pierres, dénommés ‘majanos’, aménagés par les agriculteurs pour nettoyer le terrain afin de le cultiver. Par contre, Heyerdahl associait l’existence de ces pyramides à des civilisations anciennes, soutenant que les détails de construction des pyramides ressemblent aux principes architecturaux employés dans le Vieux et le Nouveau Monde et qu’elles ne pouvaient donc pas être le produit d’un simple amas de pierres. En 1991, une équipe formée par des archéologues de l’Université de La Laguna (Ténériffe) et de la fondation FERCO réalisa les premières fouilles sur un espace situé entre deux des pyramides qui conforment le complexe principal. Cette campagne archéologique a obtenu une série de matériaux de la moitié du XIXème siècle. Parallèlement, des chercheurs de l’Institut d’Astrophysique des Canaries menèrent une étude sur les caractéristiques archéo-astronomiques de ces édifications. Ces recherches démontrèrent que les pyramides sont orientées astronomiquement vers les solstices d’été et d’hiver.     


Une autre théorie a été proposée plus tard, qui mettait en relation les pyramides avec M. Antonio Díaz-Flores, propriétaire des terrains où elles se trouvaient vers le milieu du XIXème siècle. Dans les actes d’achat-vente des terrains, qui datent de 1854, on ne fait aucune mention des structures échelonnées, tandis que le testament rédigé par Díaz-Flores en 1872 mentionne pourtant ces structures. Ceci délimiterait la date de leur construction dans cette brève période de deux décennies, ce qui coïnciderait avec la datation des pièces trouvées durant la première campagne de fouilles réalisée dans cet espace. Si cette théorie se confirmait, la valeur culturelle des pyramides ne diminuerait pas pour autant  puisqu’elles seraient reconnues comme un élément ethnographique, témoignage des connaissances et des occupations du peuple canarien du XIXème siècle et donc, l’intérêt de leur conservation n’en serait pas moindre.  

En 2017, Pirámides de Güimar obtient la prestigieuse dénomination de Jardin Botanique, octroyée à l’unanimité par l’Association Ibéro-Macaronésique des Jardins Botaniques. Cette reconnaissance est le fruit d’un labeur de plusieurs années: comme musée en plein air, on y a créé plusieurs routes ouvertes sur la culture, l’histoire, la botanique et la nature canarienne, en attachant une plus grande importance à notre collection botanique, qui fait partie aujourd’hui des expositions que l’on peut découvrir sur plus de 20.000m2 d’espaces jardins accessibles.



Dans cette enceinte archéologique, vous ne visiterez pas seulement les différentes pyramides, mais aussi le musée qui explique leur histoire, ainsi que divers espaces botaniques qui vous permettront de découvrir de la flore locale.

e parc ethnographique et le jardin botanique pyramides de Güimar est un musée à l’air libre qui inclut diverses routes et des jardins spécialisés, répartis sur plus de 64 000 mètres carrés. Une histoire qui a débuté en 1991. C’est à cette date qu’ont été découvertes six pyramides à gradins semblables à celles du Pérou ou de Mésopotamie, sur les hauteurs du village. Les premiers investigateurs estimaient que ces pyramides étaient un amas de pierres réalisé par les agriculteurs pour libérer les champs et les cultiver. Le spécialiste norvégien, Thor Heyerdahl (1914-2002) a démontré qu’il s’agissait d’un temple sacré – réalisé par les adorateurs du soleil – dont les pierres ont été taillées dans la lave. Avec le concours de l'armateur norvégien Fred Olsen, le musée Chacona menant aux pyramides a été érigé, ainsi qu'un parc faisant office de parcours initiatique. Ce qui n'empêche aucunement les chercheurs de continuer à œuvrer sur les lieux afin de lever totalement le mystère sur ces monuments qui suscitent selon les individus moquerie ou intérêt prononcé. Le musée en lui-même est en grande partie dédié au navigateur et anthropologue Thor Heyerdahl et il ravira les visiteurs désirant comprendre les découvertes et théories de ce dernier. Ces dernières étant expliquées dans l’auditorium et les maquettes reproduites à l’échelle dans la salle des expéditions. Finalisé en 2012, le jardin botanique qui s'étend sur plus de 20 000 m², entoure les six pyramides, orientées vers le soleil selon des points astronomiques clés, et permet de parcourir quatre circuits qui vous feront découvrir la botanique, l'histoire et de manière générale le monde des volcans de l'archipel canarien.




Vous y rencontrerez aussi le « jardin venimeux », un cas unique aux Canaries, qui comprend plus de 70 espèces de plantes toxiques et parfois mortelles.







Posté par Nomadgirlz à 04:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Playa de Las Teresitas

La plage de Las Teresitas, est une plage de la municipalité de Santa Cruz de Tenerife, elle est située à proximité du village de San Andres et près du centre de la capitale.




Cette plage, l'une des plus célèbres des îles Canaries. 

À ses origines, la Plage de Las Teresitas était très différente de la plage que nous connaissons aujourd’hui. C’était une plage de galets et de sable noir volcanique, à la merci des fort courants atlantiques et ses eaux n’étaient pas calmes comme elle le sont maintenant. 

Ce nouveau sable blanc a été rapporté de l’ancien Sahara espagnol et a fait que cette plage qui avait été la partie de la côte destinée au bain pour les habitants du village de San Andrés soit devenue, quatre décennies plus tard, la plage la plus fréquentée de l’île, aussi bien par ses habitants que par les touristes qui la visite chaque année.

La Teresitas se trouve à environ 7 km du centre de Santa Cruz et s’étend sur 1,3 kilomètres, avec une largeur de 80 mètres de sable fin jaune doré vous invite à vous promener et à rêver. Les palmiers dans le sable créent une atmosphère caribéenne. Las Teresitas est la plus longue plage du nord de l'île et est la seule à avoir une couleur dorée. La proximité du Tropique de Cancer, l’action des vents alizés et une température moyenne de 21º font le reste pour jouir de Las Teresitas tout au long de l’année. 

Las Teresitas convient aux jeunes et aux moins jeunes. La tranquillité de ses vagues, grâce à l'installation de digues qui atténuent leur force, en fait un choix idéal pour y passer une journée en famille et se promener sur son rivage. Si vous aimez explorer le monde sous-marin,  vous pourrez faire du snorkeling et découvrir de nombreuses espèces de poissons 

C’est l’alternative parfaite pour se déconnecter dans ses eaux tranquilles et l’option idéale pour passer une journée avec la famille ou les amis, faire du sport, une promenade, prendre un bain de soleil, se prélasser à l’ombre des palmiers ou se régaler avec ses camarones. 

Vous disposerez de tous les services en bordure de plage (douches, surveillance, accès pour personnes handicapées...). En outre, vous pourrez combiner baignade rafraîchissante et apéritif à l'une des buvettes de la plage, ainsi que déguster la gastronomie typique de la confrérie des pêcheurs et des restaurants du village de San Andrés.

Pour ceux qui le préfèrent un peu plus sec, Playa de las Teresitas invite aussi à de longues promenades. En alternative, deux terrains de volley-ball de plage sont également disponibles pour des activités de loisirs. Surtout les week-ends et les mois d'été, de nombreux amoureux de la plage s'amusent autour de Playa de las Teresitas. Beaucoup d'habitants de l'île, mais aussi quelques vacanciers, aiment venir ici.

Posté par Nomadgirlz à 04:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2020

Santa Cruz

Santa Cruz de Tenerife est la capitale de l'île depuis 1833. Elle se situe au nord et s'étend sur une superficie de 150,56 km2.


Santa Cruz est une ville joyeuse et conviviale. Ses rues invitent à profiter de l'air libre, des balades et des parcs, grâce à une température moyenne annuelle de 21,2 ºC. 



Le centre-ville compte de nombreuses rues piétonnes très animées pour s'adonner au shopping et dénicher des produits du monde entier. 























La capitale de l'île est une ville cosmopolite et fascinante. Des parcs, des édifices emblématiques parmi lesquels se démarque l'auditorium de Tenerife Adán Martín. 

Le port, situé dans une baie et entouré de hautes falaises, joue un rôle majeur dans les communications maritimes entre l'Europe, l'Afrique et l'Amérique, mais aussi en direction des îles Canaries orientales. Il reçoit des navires commerciaux, ainsi que de nombreuses croisières touristiques tout au long de l'année. 

Posté par Nomadgirlz à 21:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Parc rural de l'Anaga


Le Parc Rural d'Anaga occupe une grande partie du massif montagneux situé à l'extrême nord-est de l'île de Tenerife, avec de supers points de vue.




Explorer les montagnes de l'Anaga, c'est un massif montagneux aux bords aiguisés et aux falaises profondes. 

Dans l'Anaga on est bien loin de la côte touristique typique de Tenerife et c'est juste le bonheur de partir y randonner.


L’Anaga, la pointe nord de l’île de Ténérife, possède les paysages les plus sauvages et les plus verdoyants de l’île. Mais c’est également la zone la plus pluvieuse et la plus fraîche. Dans les hauteures,  vous trouverez  la meilleure représentation de laurier sylvestre de tout Tenerife. Il s'agit, ni plus ni moins, d'un fossile vivant, d'une relique qui a survécu depuis plus de 40 millions d'années. Le bassin méditerranéen était recouvert de ce type de forêt jusqu'à ce que les glaciations en vinrent à bout. Se promener entre les troncs tordus et recouverts de mousse de cette forêt humide vous fera voyager dans le temps. Écoutez-les, sentez-les, respirez le même air préhistorique. Par ailleurs, le massif d'Anaga est l'une des régions géographiques les plus anciennes de Tenerife. 







Et si la flore est riche et diverse, la faune n'est pas en reste. Les invertébrés en sont les protagonistes incontestés. Vous pourrez y trouver une centaine d'espèces uniques au monde. Si vous êtes passionné(e) d'oiseaux, vous pourrez observer certaines espèces emblématiques telles que le puffin de Scopoli, le faucon crécelle, le hibou ou encore les pigeons des lauriers et les pigeons de Bolle (tous deux considérés des reliques vivantes et des espèces endémiques des Canaries). 

Le parc abrite également des petites localités. Vous y trouverez jusqu'à 26 hameaux de 2 000 habitants en tout. Ces derniers se consacrent à l'agriculture à petite échelle : ils cultivent des produits traditionnels dans cette région comme les patates douces, les pommes de terre, les ignames, les vignes et différentes espèces d'arbres fruitiers.

Posté par Nomadgirlz à 19:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Taganana

Taganana est un petit village pittoresque enclavé en plein Parc Rural de Anaga, accueillant des biens d'intérêts patrimonial, culturel et paysager.

La couleur blanche des maisonnettes ressort au milieu du vert soutenu des montagnes.

La ville est très bien conservée bien qu'elle soit l'une des plus anciennes villes de l'île. Lorsque vous y arriverez, vous remarquerez comment le temps s'est arrêté et comment les gens vivent inconscients de l'agitation de la vie actuelle. La ville conserve l'architecture traditionnelle et les coutumes des îles. L' église de Nuestra Señora de las Nieves , l'une des plus anciennes de Tenerife, cache un secret pour les amateurs de peinture. Un triptyque apporté de Flandre, de l'école flamande du XVIe siècle.


Taganana était un espace habité par  les Guanches, la population aborigène de Tenerife,  depuis au moins le 1er siècle avant JC. Il conserve toujours le nom d'origine que ses premiers habitants lui ont donné, et c'est encore aujourd'hui le centre de population le plus important  du parc rural d'Anaga,  également dans la réserve de biosphère du même nom.


Mais Taganana cache beaucoup plus.




Il est entouré de plages vierges et de roques qui émergent de la mer sur plusieurs mètres de la côte, avec leur air mystérieux et fantastique. Le belvédère d'El Bailadero offre une vue panoramique de carte postale.

La route serpentine à travers les montagnes de Taganana vaut la peine d'être visitée. Le chemin fait appel à tous les sens : Les yeux sont récompensés par une vue à couper le souffle, le vent souffle à travers vos cheveux et crée un rafraîchissement sur votre peau. Vous pouvez sentir et goûter l'air frais des montagnes vertes.




De l'autre côté de l'île, vous pouvez déjà voir un petit village de loin. Il est situé directement sur la plage Roque de las Bodegas au milieu de la mer verte et rocheuse. La plage est principalement connue comme un endroit idéal pour les débutants et les surfeurs avancés en raison de ses vagues légèrement cassées.



Le sable est noir et brille à la lumière du soleil. De nombreuses pierres reposent sur la surface, ce qui nuit au confort de couchage. Avec un peu de loisir et de travail manuel, vous pouvez aussi créer une place libre pour vous-même. D'ici, vous avez une vue magnifique sur le rocher qui a donné son nom à la plage. Un chemin y mène pour que vous puissiez le voir de près. 





Le Roque de las Bodegas est la plage principale ainsi que la plus courue des plages de la région de Taganana. Mélange de gravier, de galet et de sable noir, cette plage possède un charme spécial, étant donné qu'elle est située aux pieds de la falaise du massif d'Anaga. 











Les restaurants de poissons se sont installés le long de la route derrière la promenade. Ici, vous pouvez écouter la mer tonitruante et manger de délicieuses spécialités canariennes. Les nombreux pêcheurs les amènent directement à la table.



Après vous être baigné(e), ne manquez pas de déguster des pommes de terre ridées avec du mojo et un poisson frais typique du coin.


Posté par Nomadgirlz à 19:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]